Artonature - Qui somme nous

Certifications

La certification est une procédure par laquelle une tierce partie, l’organisme certificateur, donne une assurance écrite qu’un système d’organisation, un processus, une personne, un produit ou un service est conforme à des exigences spécifiées dans une norme ou un référentiel Toute entité peut s’engager dans une démarche de certification.

Le secteur des PAM en Tunisie

Les PAM contribuent, en moyenne, à hauteur de 0,8% à la formation de la valeur de la production agricole, de 1% à l’effort d’exportation, outre leur contribution à l’emploi, à travers l’offre de 250.000 journées de travail par an, ce qui correspond à 0,9% des journées de travail offert par le secteur agricole.

La superficie totale des PAM cultivées en Tunisie est estimée, en 2011, à 4.550 hectares répartis en plantes médicinales (1.396 ha) et plantes aromatiques ou condiments (3154 ha).

La flore des PAM tunisiennes s’élève à 2160 espèces vasculaires, ce qui fait de la Tunisie “un véritable réservoir phylogénétique”, eu égard à la nature tant méditerranéenne que saharienne de la Tunisie, selon l’étude.

Les superficies des plantes aromatiques ou condiments ont atteint 3.154 ha en 2011 après s’être établies à 1274 ha en 2002, soit une hausse de 147%. Les principales cultures pratiquées sont la coriandre, le carvi, le cumin, le fenouil et la courette avec une prépondérance pour les deux premiers (coriandre, carvi) qui occupent, à eux seuls, 80% de la superficie totale emblavée.

Les PAM biologiques occupaient 750 hectares, en 2007, pour passer, en 2011, à 1000 ha, réalisant un accroissement de 33%. Le romarin et le myrte constituent les seules espèces spontanées exploitées dans l’entreprise d’une manière organisée pour l’extraction des huiles essentielles. Toutefois, la superficie exploitable de romarin n’est que de 160 000 ha alors que les nappes de romarin sont de l’ordre de 346 000 ha.

Les exportations tunisiennes de PAM et d’huiles essentielles (HE)

Les PAM tunisiennes sont écoulées sous les formes séchée, fraîche, graines, huiles essentielles (HE) et eaux florales. Les exportations des produits PAM ont été de l’ordre de 27, MDT en 2011, connaissant, selon l’étude, une évolution significative sur la longue période en raison d’une augmentation des prix et d’une certaine diversification de l’offre.

Les principaux produits exportés sont le néroli, le romarin, l’HE d’orange, autres HE, les eaux de fleurs d’orangers, l’HE de myrte et les eaux de fleurs de rose. Ces sept produits représentent 97,5% de l’ensemble du groupe.

Forces et perspectives des PAM

La demande sans cesse accrue des PAM pour des usages aromatique et alimentaire, cosmétique (y compris la parfumerie), pharmaceutique et médicinal ainsi que comme composant pour la production de pesticides dans le monde ne peut qu’ouvrir de larges opportunités aux PAM tunisiennes.

La demande mondiale est concentrée dans trois centres commerciaux principaux, à savoir l’Allemagne, les Etats-Unis d’Amérique et Hong Kong. L’étude indique, à ce titre, que le marché des fines herbes atteindrait les 10,3 millions de tonnes en 2015 contre 9,2 millions de tonnes en 2010 et 7,9 mille tonnes en 2005.

Les huiles essentielles se caractérise, également, par une demande dynamique et à fort potentiel sur le marché international. La demande mondiale en ces produits est estimée à 1,5 milliard de dollars.

Le marché mondial des PAM est estimé à environ 64 milliards de dollars. Les PAM présentent, selon l’étude, plusieurs points forts à même de leur permettre de conquérir de nouveaux marchés. Il s’agit notamment du savoir-faire dans la distillation, sachant que la Tunisie compte 36 unités de transformation, d’un coût de production compétitif sur les marchés extérieurs